Recherche

La poésie c'est ta mère

#lpctm

« J’regarde la télé l’air médusé, né du mauvais côté de la Méditerranée… »* // Journal #13

Revenir dans la vie. Refaire partie du flux. Odeur douce de beuh dans le métro, il n’est pas encore 7h et ça se bouscule dans les transports. Escalators en panne station de métro Noailles ; un jour comme un autre. Dans les oreilles, des guitares latines et 50cents qui rappe, à l’aise, je suis abattu de sommeil et de spleen. A la télé, dans les journaux, tout s’écroule, nous on est là, on s’élève sur du fer. Ca consomme notre énergie et dans la foule, je vois dans un rêve toutes ces mains se lever, tous ces gens prêts à le faire parce que le mec sur scène leur aura demander. Étranges échos avec ces gens qui tendent les mains vers un peu de nourriture, un peu de réconfort. Lire la suite

Jusqu’ici tout va bien

Il y a quelques mois déjà on faisait tourner le clip de King Kunta. Kendrick est reviendu avec la haine, le clip est une tuerie. A la vôtre !

Qui comme Ulysse, un long voyage. // Journal #12

Chante la colère, déesse, du fils de Pélée, Achille, colère funeste, qui causa mille douleurs aux Achéens, précipita chez Adès mainte âme forte de héros, et fit de leurs corps la proie des chiens et des oiseaux innombrables : la volonté de Zeus s’accomplissait. Commence à la querelle qui divisa l’Atride, roi de guerriers, et le divin Achille.

C’est ainsi que commence la grande aventure du peuple grec, que débute l’Europe. Un texte fondateur : l’Illiade. Certains chercheurs disent que l’occident est construit sur Homère et la Bible. Le fondement de notre culture, est une guerre terrible qui oppose des puissances sous la volonté de Zeus. Lire la suite

Les écrivains voyagent // Mon voyage en Amérique, Blaise Cendrars

blaise-cendrars-le-bourlingueur

Je trainais dans une librairie parisienne en attendant S. lorsque je suis tombé sur ce petit bouquin dont je n’avais jamais entendu parler de Cendrars. Je crois que c’était dans un cours dont je n’attendais pas grand-chose que j’ai entendu vraiment parlé du poète pour la première fois. On m’avait parlé de « Zone » d’Apollinaire et on m’avait conseillé de lire Cendrars aussi. Je m’y suis plongé littéralement. Ce poète a été un choc pour moi, je ne le lâche pas. Il est toujours là quand je m’ennuie. Je ne suis pas un spécialiste de son œuvre, je suis quelqu’un qui l’apprécie, simplement. Lire la suite

Plutôt que de regarder le nouveau clip de Stromae

Kendrick Lamar revient en forme avec le très bon To Pimp a Butterfly. Le clip de King Kunta est la définition d’un retour l’origine et invoque aussi bien les mises en images de Nuthin’ but a ‘g’ thang, Keep their head ringin’ ou encore Doggy style. Autant de bonnes références mais avec un tour résolumment moderne : format 1:1 sans doute très inspiré du dernier Dolan, urgence de la camera, travelling improbable et invective. Le jeu avec la vue subjective du spectateur est joliment orchestré. Immanquable !

(qu’on soit clair j’ai rien contre notre ami Belge, mais je suis définitvement pas convaincu par le choix de la chanson même si je trouve l’effort plus que méritoire)

Portrait d’un fumeur de crack en jeune homme, Bill Clegg // Découverte d’un auteur hors-norme

Portrait d’un fumeur de crack en jeune homme se présente comme un récit autobiographique qu’on sait d’avance dramatique par son titre et lumineux par la référence de celui-ci : Portrait de l’artiste en jeune homme de Joyce. Lire la suite

Le bruit et la fureur. // Journal #11

Au centre du double morceau Awful Sound (Oh Eurydice) / It’s Never Over (hey Orpheus) d’Arcade Fire, il y a ce bruit d’avion rugissant et lourd de sens, quelque part annonciateur, quelque part reprenant à mon sens les raisons d’être d’un de leur précédent album, Neon Bible, totalement ancré dans le traumatisme des sociétés nord-américaines suite au 11 septembre. Ce décollage, cette élévation que l’on voudrait comprendre. A moins que ce ne soit une chute terrible. Ce double morceau, l’amour au centre de cet album dont la pochette nous représente ce mythe antique d’Orphée allant chercher Eurydice aux Enfers car lui seul à le pouvoir de charmer les Dieux de son chant. It’s an awful sound when you hit the ground, répète le chanteur. Lire la suite

Algérie Underground : les zones d’ombre du pays de l’or noir par Baya Othmani

Je viens te parler d’une initiative du journal Le Monde Afrique qui fait grave du bien aux petits utopistes que nous sommes qui voudraient voir l’action populaire être entendue et reconnue par les strates élitistes de notre pauvre monde désaxé.

Cette initiative c’est celle de Beya Othmani (@beyao), chroniqueuse pour le journal, qui s’est immiscée dans le milieu underground algérien pour nous raconter l’ambition de jeunes artistes – ou simples partisans de la liberté – engagés à rendre visible l’invisible : un geste artistique, une pensée hors-norme et évidemment minoritaire dans ce pays scindé par son passé de colonie occidentale et son présent de pays Arabe où la religion musulmane tend, par de nombreux moyens, à s’ériger au rang de la loi sociale. Lire la suite

Retour sur Whiplash, en attendant le DVD.

Au fouet et à la baguette

sans-titre

Pour beaucoup, Whiplash est un des meilleurs films de l’année 2014, voire au-delà. Reconnaissance publique pour JK Simmons qui, pour l’occasion, a synthétisé en 1h45 toutes les facettes et la complexité du Vernon Schillinger qu’il a incarné dans la série Oz. Révélation pour le jeune Miles Teller qui, par son implication, sublimée par la mise en scène de Damien Chazelle, nous permet de sortir du film essoufflés, couverts de sueur, des crampes aux mains. Lire la suite

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :